//
you're reading...
3615 MYLIFE, Australie, France, Langues étrangères, WHV

Je suis français !

Tu va aimer celui-ci, papa.

En tant qu’éminent voyageur, je rencontre beaucoup de gens de nationalités différentes, langue maternelle différente et forcément, je m’imprègne des différentes cultures que je rencontre, en piochant ça et là des petites choses pour m’améliorer en tant qu’homme. Je commence à être habitué qu’on me dise « Ah vous, vous êtes français ! » dès que j’ouvre la bouche pour parler en anglais ou en allemand, mais je suis incapable d’entendre mon propre accent. Je ne peux pas non plus en entendre les nuances liée à mon étude de l’allemand par exemple. Pourtant, apparemment ces dernières sont là.

australie-flag_thumb.pngRécemment, on m’a percé à jour. Ainsi quand j’ai postulé dans un restaurant sur Darling Harbour à Sydney en novembre 2013, je me suis présenté à un manager (en chemise blanche, pantalon de costar, chaussures de costard, et rasé, on reste français.). Lorsqu’il m’a demandé ce que j’avais étudié pendant mes études, il n’a pas été surpris que je lui dise « langues étrangères ». D’ailleurs, il a deviné tout seul que je parlais allemand. J’en déduis que ma syntaxe, autant en français qu’en anglais, est un peu modelée sur la syntaxe allemande sans même que je m’en rende compte. Ainsi que la prononciation de certains mots, affectés par l’accent français aussi. C’est d’autant plus évident en Australie, où les mots sont tirés de la prononciation à l’anglaise, pas à l’américaine. Exemple, ici on dit City Centre, pas City Center ! Et en ce qui concerne mon anglais, l’influence nord-américaine est très présente aussi. Cela était le cas déjà pendant mes études, et n’a fait que s’intensifier quand je me suis mis à fréquenter une américaine.

Par conséquent, en retour en France, on reste imprégné de toutes ces expériences faites à l’étranger, c’est ce qui fait notre histoire. Et ce seront votre famille et vos amis qui seront témoins de l’évolution ! Ils adorent cela en général, et tendent ensuite à vous prêter la nationalité du dernier pays que vous avez visité.

Et c’est là où je veux en venir : je n’aime pas cela. Autant mes amis s’en amusent, autant personnellement, je m’offusque dès qu’on touche à ma nationalité. Interprétez cela comme bon vous semble, mais même si je quitte mon pays fâché avec ce dernier, je n’en reste pas moins français à n’importe quel moment. Mon passeport français, j’y tiens. Le paternel d’un de mes plus proches amis m’a dit par skype « Alors, tu va troquer ton passeport français contre un passeport australien ? » Réponse prévisible de ma part ? « Plutôt crever ! » dit avec un grand sourire ! Le ton était à l’humour, mais le message passe quand même. Je pense à mes amis qui me saluent d’un joyeux « Salut l’allemand ! » quand je reviens d’un de mes fréquents weekends en terre allemande. C’est gentil, mais s’il vous plait, arrêtez.

Je suis français, bordel !

drapeau suisseLorsque je travaillais en Suisse, on m’appelait parfois « le Suisse » pour me taquiner. A partir de là ça commençait à aller un peu trop loin. N’en déplaise à nos amis Suisses FRANCOPHONES –Oui monsieur, parfaitement !- qui n’aiment pas qu’on leur prête la nationalité française (ils nous prennent pour des crétins et des profiteurs, à juste titre) mais qu’ils se rassurent, avec tout le respect que j’ai pour eux, je refuse qu’on m’appelle comme cela. Comprendre Suisse, hein.

drapeau angleterre version rocromJe n’avais plus eu de cas semblable où d’anecdote périmée à ressortir de mes tiroirs jusqu’à ce jour de Janvier 2014 où un de mes collègues et pote de mon restaurant a Sydney commit l’irréparable en me disant que j’étais Anglo-Saxon. Moi qui soutenais mordicus que cette appellation même était obsolète, j’ai réagi au quart de tour « Non, je ne suis pas un putain d’anglais ! Je suis un gaulois ! » Ce pote-là, de son nom Kyle, vient de Melbourne. Sans le savoir, il a confirmé l’avis que je me faisais à propos des Australiens en ce qui concerne leur connaissance de l’Europe. Malgré leur héritage culturel, ils n’en savent pas grand-chose. Pour resituer ces propos dans leur contexte, nous en arrivâmes là en parlant des différentes langues et peuples en Europe. Pour lui, toute l’Europe était peuplée d’Anglo-saxons. J’ai senti toutes les générations de grand-pères Roche qui sont six pieds sous terre se retourner dans leurs tombes. Moi, un anglais. Quelle erreur. En plus des infâmes anglais –pardon anglo-saxons-, il y avait les saxons, les scandinaves, les ibères, les celtes, les gaulois… la liste est longue.

J’ai suffisamment de mansuétude pour nos amis Australiens, loin de tout sur leur île-pays-continent. De leur point de vue, nous venons tous de « par-delà-les-mers » où « overseas » comme ils disent eux-mêmes. Et ce terme englobe tout ce qui n’est pas Australien ni Néo-zélandais. Peut être cela explique en partie cette relation étrange qu’ils ont avec les étrangers et qu’ils ont eux-mêmes du mal à définir. Relation que d’aucun aPpeleraiS rapidement du racisme. Cela étant, savez-vous que 4 australiens sur 5 sont issus de l’immigration dont 3 d’Europe ?

Revenons à nos moutons.

Je m’attends à ce qu’on m’appelle « l’australien » à mon retour de working holiday, mais cela sonnera toujours moins bien à mon oreille que « salut l’expat’ » par exemple. Je sais que je tente le diable en faisant cela, mais sachez que si vous m’appelez « l’anglais » après un éventuel séjour chez les albions, ce sera la pire insulte que vous pouvez me faire. Mais pourquoi auriez-vous une idée pareille ?

Je ne l’ai pas écris parce que cela me semble évident :

DrapeauFrance_thumb.gifJ’aime la France de tout mon cœur, je respire la France à chaque mot, j’en savoure les moindres saveurs, j’apprécie la moindre image où reflet de l’hexagone, et toutes ses couleurs. Je ne permettrais jamais qu’on doute de cela à mon propos. D’ailleurs avant de partir pour l’Australie, la première chose que j’ai mise dans mon sac était un petit drapeau français. Je considère la France comme une belle femme, si belle que peu importe les autres que l’on rencontre, à chaque fois qu’on la revoit, on se dit « c’est bien elle, la plus belle. » Et si cette dernière nous fait un coup de Jarnac, on fini quand même toujours par lui pardonner. La veinarde. C’est ça l’amour. Et c’est aussi pour cela que je me permets de critiquer le pays et ses occupants. Il y a beaucoup de choses qui me débèquètent en France, mais je l’aime quand même. Bien sûr, mes mots n’engagent que moi. Pour terminer, un mot à ceux qui pourraient se sentir offensés quand je critique la France ou ses occupants : ça veut dire que c’est vrai.

À propos de Romain Roche

Backpacker. Germanophile. Danseur SBK. Retrogamer. Fou d'aviation, de photo et bien sûr d'écriture. Bienvenue chez moi.

Discussion

2 réflexions sur “Je suis français !

  1. Comme je te comprend……

    Publié par Monsieur Simple | 7 mars 2014, 07:06

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Comment je me suis retrouvé là-bas, tout en bas | ROMLOG - 25 mai 2014

A quoi pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Qui suis-je?

Romain Roche

Romain Roche

Backpacker. Germanophile. Danseur SBK. Retrogamer. Fou d'aviation, de photo et bien sûr d'écriture. Bienvenue chez moi.

Liens Personnels

Afficher le Profil Complet →

Select your language

%d blogueurs aiment cette page :