//
you're reading...
3615 MYLIFE

Le Roi de la colline

Je l’ai choisie comme point culminant. C’est mon adversaire, ma rivale, un défi que je me fais à moi-même chaque dimanche. Elle ne me fait pas peur, pourtant si jusqu’à aujourd’hui elle ne m’a jamais vaincu, c’est uniquement au mental que ça se joue. Pourtant, j’ai pour elle une sorte de crainte enrobée de respect à chaque fois que je la rencontre. En fait à chaque fois que je vais courir à Saint-Genis-Laval.

Elle, c’est la colline du chemin des oliviers à Saint-Genis-Laval, inutile de faire monter la sauce plus longtemps. Est-ce que vous courrez ? Sur bitume ou tout-terrain ? Sur du plat ou du relief ? Moi, j’aime ça le relief, si vous me connaissez, vous le savez surement déjà♥ cela étant, aller courir sur des parcours avec du relief s’apparente plus à une fatalité qu’à un choix. Ma famille habite à Oullins et tout n’est que montée et descente. Le Run in Lyon, c’est plat (du moins sur toutes mes participations) et du coup, en m’entrainant sur mon parcours de 10km le dimanche, mêlant lignes droites, courbes, pentes ascendantes et descendantes, bitume et terre battue, même si je ne fais pas de fractionné, je ne prends pas le chemin le plus facile.

Lorsque je cours, je pense à plein de choses, je branche mon cerveau en mode « aléatoire » je pense à tout et n’importe quoi. Et parmi ce n’importe quoi, il y a ces petits chemins que je ne connais pas où je me dis « tiens, ça va où ça ? Allé hop, je vais voir. » Et c’est comme cela que je trouve des lieux uniques en leur genre. Comme cette montée à 90%. Bon, elle n’est sans doute pas si importante, mais quand vous arrivez devant avec déjà 5km dans les pattes, eux aussi en montée, j’ai l’impression d’escalader les pentes de la montagne du destin. Jusqu’à maintenant, cette montée ne m’a jamais fait penser « houla c’est trop dur, allé hop je marche jusqu’en haut » Je me suis fixé comme objectif secondaire dans mon SUNDAY RUN d’arriver en haut en courant.

C’est peut-être aussi une façon pour moi de me montrer ce dont je suis capable, ce que je suis à 33 ans. Et certainement, parce que je n’ai pas la sensation d’avoir fait toutes mes preuves. Mais le temps est mon allié. Laissez-moi m’organiser un emploi du temps convenable et PREVISIBLE (CAD pas comme avec mon poste actuel) et vous verrez que je vais bouffer du marathon chaque année. Le Run in Lyon pour commencer, c’est assez facile, ça. Puis viendrons ensuite les courses d’obstacles à la Spartan Race (me faut encore de l’entrainement pour celle-là) et autres Tough Mudder. Et pourquoi pas un truc facile pour commencer comme le MUD DAY où la Ruée des fadas ? Ah non pas cette dernière, c’est celle où vont les clowns déguisés. La masse musculaire ? Plus tard. Le muscle le plus important, c’est le cerveau. C’est lui qui dit à mes jambes « on va jusqu’au poteau là et on fait une pause sur 100 m ? » Et mes jambes lui répondent « Tu rigoles ? La semaine dernière on l’a fait déjà ! On continue !! » Cela expliquerai qu’après ma séance je me dis « C’est marrant les 5 premiers kilomètres j’avais du mal et les 5 derniers mes jambes courraient toutes seules »

En conclusion, je voudrais ajouter que ce texte n’est pas une auto-promotion, je ne veux pas frimer genre « ouais je courre 10km tous les dimanches, comment j’suis trop badass ». C’est facile, ça. Il y a beaucoup de gens qui font bien mieux que ça, plus souvent, sans utiliser Endomondo pour polluer le fil d’actu facebook des amis et qui ne le disent jamais. Peut-être vous lanciez vous-même des défis étant petit ? Du genre « si je saute jusqu’à l’autre côté du trottoir je suis un champion ! » C’est un peu cela qui m’inspire cette notion de « Roi de la colline », réussir à courir jusqu’en haut de la colline sans faire de pause, en gardant le rythme, de la respiration à la cadence. Sinon la première fois que j’ai rencontré ce terme, c’était en jouant à Halo sur Xbox Live, il y a un mode qui s’appelle comme cela, et ça consiste à rester le plus longtemps possible en haut d’une colline (bravo, vous avez suivi) sans se faire buter. Ici, point de Spartan pour me flinguer sur la piste de mon objectif dominical, mais un petit défi personnel, pour traquer et mesurer mes progrès en cardio. Et ça marche. Donc je compte bien continuer de courir.

À propos de Romain Roche

Backpacker. Germanophile. Danseur SBK. Joueur Old-school/Retrogamer. Fou d'aviation, de photo et bien sûr d'écriture. Bienvenue chez moi.

Discussion

Pas encore de commentaire.

A quoi pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Qui suis-je?

Romain Roche

Romain Roche

Backpacker. Germanophile. Danseur SBK. Joueur Old-school/Retrogamer. Fou d'aviation, de photo et bien sûr d'écriture. Bienvenue chez moi.

Liens Personnels

Afficher le Profil Complet →

Select your language

%d blogueurs aiment cette page :